Label Bio : quelle garantie pour quel label ?

Cosmétiquement Bio défie pour vous l’impossible : décrypter les différents labels bio cosmétiques pour vous permettre de les différencier.

Label Bio et caractéristiques

Il n’existe pas (encore) de législation européenne dans le domaine, chaque label bio obéit en réalité à son propre cahier des charges. Celui-ci est d’ailleurs susceptible d’évoluer selon les évolutions technologiques et la réglementation générale.

Étudions les principaux labels cosmétiques, et les garanties qu’ils impliquent.

  • ECOCERT, organisme de contrôle et de certification agréé par le Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche et par le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi.

logo ecocert

Composition obligatoire :

95% minimum d’ingrédients d’origine naturelle.
10% minimum d’ingrédients issus de l’agriculture biologique.
5% d’agents de conservation indispensables. L’autorisation de ces quelques molécules est précisée sur une liste très restreinte. Leur indication sur l’emballage est obligatoire.

Les processus de collecte, de transformation et d’extraction doivent être respectueux de l’environnement pour être validés par Ecocert.

Sont interdits :

–  les matières premières d’origine animale et les tests des produits sur les animaux,
–  les colorants et parfums de synthèse, les silicones, les glycols…

  • COSMEBIO, association de professionnels regroupant des laboratoires cosmétiques.

L’association Cosmebio distingue deux niveaux de certification : Cosmétique BIO pour les cosmétiques écologiques et biologiques, et Cosmétique ECO pour ceux uniquement écologiques.

Composition obligatoire :

Cosmebio_label_bio
Cosmeco_label_bio

95%
95%
d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle au minimum.

95%
50%
d’ingrédients végétaux issus de l’agriculture biologique au minimum.

10%
5%
du produit fini d’origine biologique au minimum.

Sont interdits :

–  les OGM,
–  les matières premières d’origine animale et les tests des produits sur les animaux,
–  l’ingénierie génétique et les radiations ionisantes dans la production et le traitement des produits agricoles,
–  les matières issues de la pétrochimie, colorants et parfums de synthèse.

  • BDIH, association fédérale des entreprises commerciales et industrielles allemandes pour les médicaments, les produits diététiques, les compléments alimentaires et les soins corporels.

logo BDIH

Composition obligatoire :

Une liste positive de 690 composants autorisés constitue le cahier des charges de BDIH.
100% des ingrédients doivent faire partie de cette liste, un seul composant non répertorié suffit à exclure la certification du produit.

Les produit sont garantis sans OGM, et se composent de matières premières naturelles avec une priorité donnée aux celles issues de l’agriculture biologique.

Sont interdits :

–  les matières premières d’origine animale et les tests des produits sur les animaux,
–  les ingrédients issus de la pétrochimie,
–  les colorants et parfums de synthèse,
–  les bases lavantes et émulsifiants éthoxiliés,
–  l’irradiation.

  • NATURE ET PROGRES, association de consommateurs, de producteurs agricoles et de professionnels de la cosmétique biologique.

logo nature et progrès

Composition obligatoire :

100% des ingrédients végétaux sont issus de l’agriculture biologique. De plus, 70% des gammes de la marque doivent être labellisées Nature et Progrès pour que la marque puisse en bénéficier.

Sont interdits :

–  les OGM,
–  les matières premières d’origine animale et les tests des produits sur les animaux,
–  les ingrédients issus de la pétrochimie,
–  les conservateurs, les colorants et parfums de synthèse,
–  les molécules de synthèse.

logo AB

Composition obligatoire :

95% au minimum des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique.
En matière de cosmétiques, ce label ne concerne que les huiles essentielles et les huiles végétales.

Il garantit des pratiques agronomiques et d’élevage respectueuses des équilibres naturels, de l’environnement et du bien-être animal. Les OGM et ingrédients chimiques de synthèse sont prohibés.

Et voilà, les labels Bio n’ont plus de secret pour vous. Alors, heureux(se) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *