Produits cosmétiques : démêlez le bio du faux sur vos étiquettes !

Vous aimeriez consommer des produits cosmétiques uniquement fabriqués grâce à Dame Nature ?
Le mot cancer de la peau résonne de plus en plus souvent que ce soit dans nos chers magazines ou bien au JT de 13h et rime bien souvent avec parabens, silicones ou encore sels d’aluminium dans nos produits cosmétiques! Découvrez les ingrédients néfastes dans vos cosmétiques.

Si la mode est à la consommation responsable et à la Green Attitude, encore faut-il pouvoir la décrypter dans nos salles de bain au dos de vos produits cosmétiques! Cosmetiquement Bio vous vient en aide.

La Nomenclature Internationale des Ingrédients Cosmétiques (ou INCI) a été crée en 1973 par une association américaine rassemblant différents fabricants de cosmétiques et est obligatoire en Europe depuis 1998. Elle permet de connaître la liste exhaustive dans l’ordre décroissant des ingrédients des produits cosmétiques. La langue latine est utilisé pour désigner les plantes et l’anglais pour les produits chimiques.

produits cosmetiques - ingredients nefastes cosmetiques

Les substances potentiellement néfastes sur nos étiquettes des produits cosmétiques

  • Les parabens

Kezako ? C’est tout simplement un conservateur de synthèse utilisé depuis le début du 20ème siècle. Il est connu pour son côté allergène et favoriserait le cancer du sein.

Dans la compo : méthylparaben, propylparaben, ethylparaben, butylparaben, isopropylparaben ou bien les noms qui se termine par « zoate » comme parahydroxybenzoate d’éthyle par exemple.

  • Les silicones

 Kezako ? Les silicones cosmétiques servent à rendre les produits doux et faciles à étaler sur la peau. Ils sont réputés pour obstruer les pores de la peau et ne réparer qu’en surface les cheveux par une simple action lissante. En plus des effets néfastes pour notre peau, ces produits sont nocifs pour l’environnement car ils sont très peu biodégradables.

Dans la compo : dimethicome, cetyl dimenthicone copoyol, phenyl trimethicone, stearyl dimenthicone, cyclomethicone et les noms finissant par –icone -one, -cone ou –xane ou encore conol.

  • La paraffine et les huiles minérales

Kezako ? Dérivé de la pétrochimie, la paraffine et les huiles minérales sont accusées de boucher les pores et d’être comédogènes.

Dans la compo : on retrouve la paraffine sous l’appellation isoparaffin ainsi que tous les noms constitués de paraffinum et les huiles minérales sont inscrites mineral oils.

  • Les PEG et PPG

Kezako ? Présents dans de nombreux gels douches, savons et shampoings, ces solvants et émulsifiants sont obtenus à partir de gaz par le biais de manipulations dangereuses. Egalement comédogènes, ils sont interdits dans les produits cosmétiques bio.

Dans la compo : on les retrouve souvent sous leur nom polyethylenglycols et polypropylenglycols ou avec le préfixe « hydroxyethyl » ou le suffixe « eth » + 1 chiffre ou encore caché sous des noms tels que les polysorbates, les quaterniums, les polysilicones et les diméthicone copolyols.

  • Les SLS et SLES

Kezako ? Ayant des propriétés moussantes, ces molécules peuvent causer allergies et irritations.

Dans la compo : sous le terme de sodium-lauryl-sulfate ou le sodium laureth sulfate. Vous pouvez également le retrouver sous l’appellation ALS.

Voila pour les grandes catégories d’ingrédients néfastes des produits cosmétiques. Il y en a tout de même quelques autres à éviter :

  • Les sels d’aluminium et triclosan sont principalement utilisés dans les anti-transpirants, ils endommagent les glandes sudoripares et pourrais favoriser certains cancers en plus de boucher les pores. De plus le triclosan est un produit hautement chloré et réactif qui pourrait empêcher le bon fonctionnement du foie.
  • La DEA (diethanolamine) et la TEA (triethanolamine) sont présents dans bon nombre de produits et sont soupçonnés d’être cancérigènes (cancer du rein et du foie notamment)  ces deux composants s’accumulent dans les organes, tels que le cerveau.
  • Le BHT (hydroxytoluène butylé) et le  BHA (hydroxyanisole butylé) sont des antioxydants interdits dans l’industrie alimentaire mais autorisé dans celle des cosmétiques. On soupçonne leurs effets cancérigènes.
  • Les autres conservateurs tels que cetylpyridium chloride, laureth, phenyl mercuric… sont à base de mercure et donc plutôt toxiques.
  • Les colorants azoïques (coal tar) sont produits à base de goudron synthétique et critiqués sur le plan toxicologique.
  • Les composés d’ammonium ou quats et polyquats (quaternum + 1 chiffre) sont employés comme antistatiques et sont irritants quand ils sont présents dans les produits cosmétiques.
  • Les phtalates : c’est un ensemble de produits chimiques, constitués de nombreuses substances (Phtalate de Dibutyle (DBP), Di-ethylhexyl phtalate (DEHP), Di-Octyl Phthalate (DOP), Di-isononyl-phtalate (DINP), Phtalate diisodécylique ou Di-Iso-Décyl-Phtalate (DIDP), Butyl benzyl phtalate ou benzyl butyl phtalate (BBP) ).
  • Le Formaldehyde : conservateur chimique, le formaldehyde est un ensemble d’ingrédients chimiques potentiellement cancérigènes : diazolidinyl urea, DMDM hydantoin, imidazolidinyl urea, quaternium-15, 2-bromo-2-nitropropane-1,3-diol (bronopol).

En bref

  • Etre informé, c’est mieux consommer.
  • Préférez les noms en latins aux noms anglais et si possible dans le début de la liste des ingrédients de vos produits cosmétiques.
  • Les labels bios vous garantiront un produit plus clean mais attention ils ne certifient en aucun cas des produits 100% naturels.

Incollable sur les ingrédients néfastes des cosmétiques, vous pouvez maintenant aller décryptez vos étiquettes de produits cosmétiques et voir si vous êtes ami avec Dame Nature !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *